SCOWCZA

De Pierre SChmitt, ingénieur, et Dominique OWCZArski, artiste-plasticienne, diplômée des Beaux-Arts.
Deux personnalités contraires, unies dans un même but : faire reconnaître l'art vectoriel, et l'associer aux arts plastiques.


Auteurs du Manifeste de l'Art Vectoriel, publié dans Tangente, nous n'utilisons pas l'ordinateur pour obtenir de belles illustrations, ni pour générer des processus aléatoires et/ou interactifs, et encore moins pour promouvoir l'intelligence artificielle.

Nous utilisons simplement sa puissance, dont les limites sont chaque jour dépassées, pour étendre également les frontières du dessin, de l'infiniment simple à l'extrêmement complexe.

A travers ces nouvelles estampes, de facture numérique, et leur intégration aux arts plastiques traditionnels, nous cherchons simplement à inventer des images, et révéler ainsi des aspects inédits de notre perception du monde qui nous entoure.

Brève histoire de SCOWCZA

Nuit Blanche 2017 / Médiathèque de Rueil-Malmaison

Passionné de bande dessinée et de dessin à la plume, Pierre décide un jour de se perfectionner et prend des cours de gravure : cela tournera court, mais il épouse son professeur, qui était Dominique, et ils décident ensemble de développer le premier logiciel de dessin vectoriel exclusivement dédié à un processus personnel de création artistique.
Les premières applications en seront exposées en 1988, dans le cadre de la section art et ordinateur organisée par Dominique lors d'une exposition du groupe Figuration Critique, dont elle faisait partie.

En complément de leurs expositions dans des galeries parisiennes et manifestations culturelles, notamment sur le thème "art et mathématiques", ils cherchent à expliciter leur démarche technique à travers conférence et écrits: identifiés en 2011 dans le Panorama de l'Art Contemporain diffusé par l'Oeil Neuf, ils publient en 2012 le Manifeste de l'art vectoriel dans la revue Tangente, avec laquelle ils collaborent de façon régulière, et en organisent en 2017 une grande rétrospective à l'Atelier Grognard, prestigieux espace de 640 m2 de la mairie de Rueil.
Ils réalisent en 2011 le "Mur de l'éthique" à l'Université Paris Dauphine, et organisent, à l'occasion de leurs expositions, des performances qui associent installations et projections numériques sur toiles de très grandes dimensions, pour la première fois en 2011 au siège de la société Dassault Systèmes, et plus récemment en 2017 à la médiathèque de Rueil-Malmaison à l'occasion de la Nuit Blanche.

Quelques références :

Première exposition d'une peinture vectorielle animée
Galerie Expression Libre / Paris / 2010
Reconnaissance de l'art vectoriel dans le panorama de l'art contemporain / L'Oeil Neuf 2011
"Mur de l'éthique" / Université Paris Dauphine / 2011
Publication du Manifeste de l'Art Vectoriel / Revue "Tangente" / 2012
Illustration du chapitre "Vecteurs" du cours de Terminale S / Editions Nathan / 2012
"La vache vectorielle" / Valenciennes / Cow-Parade 2013
Exposition "Arts et mathématiques" / Eglise Notre-Dame-des-Champs
Musée des Arts et Métiers / 2017
Rétrospective d'art vectoriel / Atelier Grognard / Rueil-Malmaison / 2017
Rétrospective d'art vectoriel / Atelier Grognard / Rueil-Malmaison / 2017
Initiation des élèves des écoles à l'art vectoriel
Projet collaboratif avec l'Inspection académique des Hauts-de-Seine / 2017
Animations vectorielles et mathrock / Atelier Grognard / 2017
Réalisation de toiles collaboratives avec le public de l'Atelier Grognard
Journée de la culture / 2017
Illustrations du numéro spécial de la revue Tangente consacré aux vecteurs / 2018
Acquisition d'un diptyque de Scowcza par le conservatoire régional de Rueil-Malmaison 2019
Animation vectorielle et ballet / Nuit Blanche 2019